Installation de 60 nichoirs pour les Martinets

Le saviez-vous ?
S'il y a de la vie dans nos bâtiments, nos façades ne sont pas en reste !

Cela fait 55 ans que les bâtiments du campus santé de Villejean sont sortis de terre, construits à l’image du fameux jeu d’origine Danoise sous l’imagination de l’architecte Louis Arretche.

Imbriqués les uns dans les autres, les bâtiments 01 à 07 forment un ensemble, un cœur de campus, dont la conception comporte aujourd'hui des failles, littéralement.

Des interstices, où la vie bat son plein, transformés au fil des ans en haut lieu de nidification par des voltigeurs de l’extrême.

Peut-être les avez-vous déjà vus ou entendus ?

Arrivée d’un Martinet dans son nid ©Emmanuel De Margerie

Ce sont des Martinets noirs, ou Apus apus pour les initiés. Concernant les caractéristiques physiques, cet oiseau mesure environ 16 cm de long, peut atteindre une envergure de 48 cm et peser jusqu’à 50 g. Ils se nourrissent d'insectes comme des mouches, guêpes, moustiques, pucerons, taons...

Et, détail qui fait toute la différence, c’est une espèce protégée par la loi sur la protection de la nature du 10 juillet 1976 et par l'arrêté ministériel du 29 octobre 2009 qui fixe la liste des oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire et les modalités de leur protection en France.

De plus, les Martinets noir subissent une tendance globale de perte de lieux de nidification notamment liée à la rénovation du bâti ancien.

Raison de plus pour en prendre soin !

Le projet de rénovation du campus santé s'inscrit donc dans cet objectif de maintien des lieux de nidification, voire de développement local de l'espèce.

Comment concilier rénovation thermique des façades et protection de cette espèce ?

Un exercice délicat mais pas impossible grâce à l’aide d’experts et de mesures appropriées.

La rénovation thermique des façades se faisant par l’installation d’isolant et de modules préfabriqués par l’extérieure, les failles vont être rebouchées et les nids deviendront inaccessibles.

Emmanuel De Margerie - Chercheur au CNRS – et Hélène Demay - de la Ligue de Protection des Oiseaux-, et l’entreprise DMeau ont accompagné les équipes de la DIL puis le groupement BBGO en charge de la rénovation depuis le début du projet.

Ils ont filmé les façades pour détecter 19 nids sur les 2 dernières années, conseillé sur la position des futurs nichoirs, expliqué le comportement de ces oiseaux, etc.

Ainsi, pour compenser ces pertes de capacité de nidification, des nichoirs artificiels (en béton de bois) seront fixés derrière les nouvelles façades en lieu et places d’anciennes anfractuosités aux endroits qu’affectionnent les Martinets.

Au total, 60 nichoirs seront positionnés au fur et à mesure de l’installation des nouveaux parements de façade. La nidification sera donc toujours possible, même en période de rénovation !

Les premiers nichoirs seront installés sur la façade nord du bâtiment 04 dès les derniers parements posés.

Pour favoriser et accélérer la nidification des martinets dans ces nouveaux habitats. BBGO a prévu en accord avec la LPO et Emmanuel De Margerie, de poser quelques brins de foin dans les nichoirs. En effet, il a été prouvé que la présence d’un nid ou d’un début de nid favorise la nidification de cette espèce dans les nichoirs.

 

Caractéristiques techniques d'un nichoir