Engagements environnementaux

Une rénovation énergétique et fonctionnelle nécessaire

Sur les différents campus de l’Université de Rennes, l’ensemble des bâtiments peuvent être réhabilités et rénovés dans une optique écologique, à la fois sociétale et énergétique.

Il s’agit d’inventer de nouveaux espaces pour s’adapter à nos nouveaux usages en intégrant la performance énergétique. Cela suppose que nous réinventions collectivement nos modèles de développement. Rattraper le retard accumulé, faute de moyens d’investissement suffisants, et anticiper l’avenir au mieux.

La réflexion autour du patrimoine immobilier, sa gestion, son utilisation, l'accueil de l'ensemble de la communauté universitaire dans des locaux attractifs constituent un enjeu stratégique majeur pour l'Université de Rennes.

Vers la massification de la rénovation énergétique

Les bâtiments ciblés sont issus de la trame historique, conçus à la fin des années 1960 par l'architecte Louis Arretche, répartis sur les trois campus rennais : Beaulieu, Centre et Villejean. Ce pilote représente environ 78 500 m² de surface de plancher pour près de 80 000 m² de surface de façades. 

L’objectif de ce pilote est de démontrer la capacité de l’établissement à engager la réhabilitation globale de son patrimoine, au travers d’un volume d’opérations suffisant pour développer et valider des processus industriels susceptibles d’être répliqués.


Première séquence opérationnelle de son schéma pluriannuel de stratégie immobilière 2020-2025, le projet présenté s’attache à la restauration des qualités thermiques par la rénovation des façades. 


Il s’inspire des travaux conduit au sein du groupe de travail piloté par la Conférence des Présidents d’Université, le Programme d’Efficacité Energétique des Campus (PEEC 2030), qui a ainsi posé les bases de la massification de la rénovation énergétique du patrimoine universitaire. 

La candidature de l’université intègre également des interventions de maintien (rénovation de menuiseries, étanchéité, isolation...) et l'achèvement de la réhabilitation de l'IUT de Lannion (2nde tranche des travaux de rénovation thermique) avec à la clef un gain énergétique de 34 % (près de 7,7 M kWhef).

Des campus démonstrateurs pour développer les filières vertes et la construction durable à Rennes et en Bretagne

L’un des axes majeurs du plan de relance de l’Etat consiste à relancer l’activité économique autour de la rénovation énergétique du patrimoine public. Pour que cette relance soit pérenne, cela suppose que de nouvelles compétences, de nouvelles filières de production se développent sur les territoires qui doivent ailleurs assurer la reconversion des activités industrielles passées en les réorientant vers celles de la transition environnementale

La candidature de l’Université de Rennes s’inscrit dans cette perspective et propose des innovations méthodologiques pour s’engager dans la massification de la rénovation énergétique. Ainsi, le pilote de rénovation qu’elle propose permettra d’installer sur le territoire des compétences et des filières nouvelles dans les domaines de la construction durable et de la rénovation énergétique.

Dans cette perspective, l’incubateur d’innovation pédagogique du Campus des métiers et des qualifications (CMQ) Bâtiment Durable Bretagne, jouera tout son rôle. Récemment lauréat du Programme d’investissements d’avenir dans le cadre de l’action « Territoires d’innovation pédagogique », le projet porté par l’Université de Rennes cible en effet quatre domaines : éco-matériaux et modes constructifs innovants ; numérique et BIM (Building information modeling) ; rénovation énergétique et usages ; technologies émergentes. L’université, avec ses partenaires, participera ainsi, au sein du CMQ, à concrétiser une offre de formation en réponse aux besoins des entreprises engagées dans ces chantiers et à coconstruire les compétences nécessaires pour réussir, ensemble, les transitions.

Véritables quartiers dans la ville, les campus offrent un terrain d’expérimentation aux transformations à venir vers la Smart City. Le campus de Beaulieu a ainsi accueilli la 1renavette autonome de Rennes Métropole durant deux ans, il a permis à la startup MyCarLot d’éprouver sa solution de parking intelligent et sert depuis un an de démonstrateur à Kemiwatt et son modèle de batterie organique pour le stockage et l’alimentation en énergie renouvelable.